Le tatouage Polynésien

À défaut de pouvoir prendre votre passeport et filer vers des contrées lointaines et exotiques, Un Pari Fou vous embarque pour un tour du monde spécial tatouage !  

Notre première étape se fait donc à l’autre bout de la planète, en Polynésie. Alors laissez-vous porter par l’odeur de la fleur de tiaré, la beauté des lagons turquoises et l’histoire fascinante du tatouage traditionnel polynésien. 

C’est James Cook qui rapporta le premier la notion de tatouage en Europe, au 17ème siècle, alors qu’il revenait d’un long voyage dans les îles pacifiques. Ainsi, le mot tatouage vient du mot polynésien sacré “tatau”.

L’origine du tatouage polynésien

Les peuples polynésiens possédaient une forte culture orale, et leur expression écrite et artistique passait principalement par le tatouage. Si il est difficile de déterminer où exactement l’art du tatouage est né en Polynésie, on sait qu’il réunit plusieurs peuples insulaires du Pacifique : les Tahitiens, les Hawaïens, les Samoïens, les Tongois, les Niouens, les Cook Islanders et les Marques. 

La légende veut que le tatouage polynésien trouve son origine dans la vie trépidante des dieux. Durant les temps “Po”, le dieu Ta’aroa avait deux fils : Mata Mata Arahu et Tu Ra’i Po. Ils auraient eu recours au tatouage pour séduire la même femme : Pahio. Tatouer leurs corps leur aurait permis de libérer Pahio, qui était gardée captive par sa mère, qui voulait sauvegarder sa virginité. Mata Mata Arahu et Tu Ra’i Po auraient par la suite transmis les techniques du tatouage aux hommes. 

L’art du tatouage a par la suite évolué selon les mouvements des peuples entre les différentes îles et archipels du Pacifique. 

Aux îles Tonga et Samoa, le tatouage s’est mué en un art guerrier mais raffiné. Il s’étendait en général de la taille aux genoux et se faisait lors de cérémonies traditionnels, par groupe de 6 à 8 personnes. Les femmes étaient aussi tatouées, surtout sur les mains et membres inférieurs, avec des motifs floraux, plus doux que les motifs géométriques utilisés par les hommes. 

Puis une partie des habitants des îles Tonga s’installèrent aux Marquises, où ils développèrent le tatouage le plus complexe de Polynésie : le Marquesan. Il pouvait prendre tout le corps, autant sur les femmes que les hommes. C’est le style de tatouage polynésien dont il reste le plus de documentation, et qui influence beaucoup le style actuel des tatoueurs de la région. 

Après l’arrivée des colons, le tatouage fut vite interdit par les missionnaires. En effet, l’ancien testament condamne cette pratique, au même titre que les scarifications. Sans compter qu’il fallait couvrir les corps, et que le tatouage incarnait un érotisme insoutenable pour la religion chrétienne ! Ainsi, pendant presque 200 ans, l’art ancestrale du tatouage s’est marginalisé en Polynésie, au point de presque disparaître. 

Ce n’est que dans les années 1980 que le tatouage fait son grand retour en polynésie, notamment grâce aux marins américains et leurs tatouages “american old school”. Actuellement, si vous souhaitez vous faire tatouer à Tahiti, vous avez de grandes chances de trouver des tatoueurs s’inspirant des tataus marquisiens, mais avec un style tahitien !

Le tatouage polynésien : un art complexe et rempli de significations

Finalement, se faire un tatouage polynésien sans en connaître la signification, c’est un peu comme se faire tatouer un signe chinois qui pourrait aussi bien dire “éternité” que “toilettes”. En effet, l’art du tatouage polynésien a plusieurs niveaux de significations : l’emplacement sur le corps, les formes et les motifs... à combiner de façon infinie, pour un tatouage au message unique ! 

Autrefois, le tatouage polynésien avait pour fonction la reconnaissance des rôles, de la généalogie et des classes sociales. Il était rare de voir un adulte non tatoué, et si c’était le cas, il était vraisemblablement un esclave. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, à contrario, la société esclavagiste blanche utilisait quant à elle le tatouage pour reconnaître les esclaves... une signification complètement inverse.

Quel emplacement choisir pour son tatouage polynésien ?

L’emplacement du tatouage a une grande signification dans la culture polynésienne. Si vous envisagez de faire réaliser un tatouage inspiré de cet art traditionnel, voici ce que vous devez savoir sur les différentes parties du corps : 

  • La tête est la partie la plus sacrée du corps : elle représente la sagesse, la spiritualité, la connaissance et l’intuition. 
  • Le tronc supérieur symbolise la générosité, la sincérité, et l’honneur. 
  • Le tronc inférieur représente le courage, l’énergie et la sexualité. 
  • Les épaules et les bras concernent la force et son souvent associés aux symboliques guerrières. 
  • Les mains symbolisent quant à elles la créativité 

La symbolique des formes du tatouage polynésien

  • Hei tiki – bonheur, chance, fécondité
  • Koru – recommencement, harmonie, croissance
  • Hei matau – prospérité, force, bonne santé
  • Manaia – ange spirituel protecteur
  • Torsion simple – chemin de la vie, éternité
  • Double torsion – éternité, amitié, loyauté

La symbolique des formes animales : 

  • La Tortue

Pour les polynésiens, la mer représente l’origine de la vie, mais aussi le lieu où leur esprit se rend après la mort. La tortue étant capable de se déplacer à la fois sur la terre et dans la mer, elle revêt une très forte symbolique. C’est sans doute pourquoi elle reste l’élément le plus populaire de la culture polynésienne. L’éternité, le bien-être, la fertilité, la famille ou encore le navigateur... ce symbole ne manque pas de représentations ! 

  • Les coquilles

Si la coquille de tortue est très largement utilisée dans l’art du tatouage polynésien pour sa symbolique sacrée, les coquillages sont des motifs bien moins fréquents. Les coquilles bivalves représentent le mariage, tandis que les coquilles de mer font souvent référence à la protection et l’intimité. 

  • L’Océan

L’océan tenant la première place dans la culture polynésienne, il fait partie des éléments incontournables du tatouage traditionnel. Il peut symboliser la fécondité et la vie comme la mort et l’au-delà. Dans l’art du tatouage, l’océan est à la fois utilisé comme élément central ou comme lien et remplissage entre deux formes et motifs. 

  • L'homme – "Enata"

L’« Enata » est un motif qui symbolise les humains et les dieux. Le plus souvent, il est utilisé pour représenter des expériences de vie, un rang social. Il existe des variations de ce symbole pour symboliser les relations humaines : mariage, ennemis, généalogie ou amitiés. Par exemple, un Enata inversée représentera un ennemi. 

  • Le soleil

En Polynésie (comme dans beaucoup d’autres cultures), le soleil représente la richesse, la brillance et la grandeur. Et si le lever de soleil représente un éternelle recommencement, le soleil couchant quant à lui symbolise le passage dans l’au-delà. Le symbole du soleil est très souvent associé à d’autres formes et motifs avec des significations variées. 

  • Les Dents de requin

Il faut savoir que presque 50 % des dessins de tatouage de la Polynésie contiennent des symboles de dents de requins. Dans l’imaginaire polynésien, les requins représentent leur dieu. Ce qui explique très certainement sa popularité dans les tatouages. Les dents de requin symbolisent un abri, l’orientation, la puissance et la férocité. 

  • Lézard (ou Gecko)

Dans la croyance polynésienne, le lézard est une forme d’incarnation des dieux et ancêtres. En tatouage, cette forme apporte la bonne fortune à son possesseur. Pour les maoris, le lézard ou le Gecko protège des maladies. 

  • Les pointes de lance

Ce symbole est présent dans la quasi-totalité des tatouages polynésiens. Et pour cause, il symbolise le courage et la lutte. 

La symbolique des motifs : 

  • Hikuaua – prospérité, succès
  • Pakati – force, courage, braverie
  • Unaunahi – écaille de poisson représentant l’abondance et santé
  • Taratarekae – signifie « des dents de baleine »
  • Ahu ahu mataroa – capacité physique, nouveau défi

La technique ancestrale du tatouage polynésien, pour les vrais guerriers ! 

Un peigne surmonté de dents en os de cochon, en os humain ou écailles de tortues pour les membres les plus hauts placés dans la société...sans oublier un maillet en bois pour frapper le peigne sur la peau. Un véritable moment de détente ! Le rituel était alors très long et douloureux, et constituait un véritable passage à l’âge adulte pour le premier. 

Un pigment naturel était utilisé avant de faire place à la poudre à canon importée par les colons. 

Désormais le ta moko est associé à l’art facial tandis que le Kiri Tuhi rassemble les tatouages sur le corps.

Zoom sur le tatouage Maori

C’est autour du 13ème siècle que les premiers polynésiens débarquent en Nouvelle-Zélande. 

Le Ta Moko

Particulièrement utilisé par le peuple maori, le tatouage facial avait une fonction sociale primordiale. Cet art a failli disparaitre avec la colonisation britannique. Chaque partie du visage était dédiée à une symbolique spécifique. Ainsi, une partie du visage était dédiée à l’histoire de l’homme et à sa place sociale, tandis qu’une autre racontait ses exploits. Non seulement les hommes se tatouaient le visage, mais cet ornement était aussi accompagné d’incisions pour créer des cicatrices en relief. 

Les femmes aussi pratiquent le tatouage facial, mais uniquement sur les lèvres et le menton. Réalisé à l’adolescence, ce tatouage représentait leur maturité sexuelle et indiquait leur rang social afin de trouver un prétendant adéquate ! Vous trouverez de nombreuses photos d’archives montrant les femmes maoris avec les lèvres tatouées : les lèvres bleues représentaient l’essence même de la beauté. 

Il faut savoir que désormais, le Ta Moko désigne plus largement le tatouage Maori, qu’importe la partie du corps concerné. Cependant, si le tatouage n’est pas réalisé par un tatoueur Maori ou sur une personne qui n’est pas descendante du peuple Maori, il s’agit de Kiri Tuhi. C’est une forme de tatouage inspirée par la tradition Maori, mais dans le but de la partager avec le reste du monde. 

Voilà, vous avez déjà pas mal d’informations pour vous inspirer votre prochain tatouage de style polynésien ou Maori. N’hésitez pas à faire de plus longues recherches pour trouver des formes, motifs et significations qui vous correspondent parfaitement, et à vous adressez à des tatoueurs spécialisés dans ce style et cette culture. 

Si le sujet du tatouage polynésien vous passionne autant que nous, on vous encourage vivement à regarder le reportage “ Tatau, la culture d’un art”, disponible sur dailymotion.



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire