Le tatouage New School

Le tatouage New School est l'antithèse du style traditionnel Old School (traits épais, couleurs primaires et ombres prononcées). L'école New School, née dans les années 90, emprunte à la culture du graffiti, et n'hésite pas à être drôle en jouant avec les codes du cartoon.

1. L’histoire du tatouage New School

On attribue la paternité du tatouage New School au tatoueur Marcus Pacheco. Originaire de Brooklyn, il fut l’un des premiers à intégrer au tatouage quelques uns des codes de la culture graffiti. Les caractéristiques principales du tatouage New School sont l’utilisation de contours travaillés, de couleurs très vives, voire flashy, de formes et volumes exagérés et distordus. Ce style tient sa popularité grâce à son aspect drôle, voire déjanté, et à la grande liberté qu’il autorise. La distorsion des formes le rapproche de l’univers cartoon et lui donne un style très « street ».

2. Les composantes du tatouage New School

Parmi les motifs fréquemment utilisés dans le tatouage New School, on retrouve les grands classiques du Old School : les hirondelles, les pin-up plantureuses et sexy, les coeurs mais il ne se limite pas à ceux-ci. Le style New School est un style libre et dynamique, aux inspirations multiples. Il se prête particulièrement bien à l’univers de la bande dessinée, aux personnages de dessins animés, aux thèmes de films d’horreur, aux animaux divers et variés, parfois loufoques, mais possède l’avantage de s’adapter à n’importe quel motif. Il permet ainsi de créer des dessins uniques et personnalisés et leur apporte souvent un côté décalé et ironique.

3. Quelques exemples 

Les artistes amateurs du New School innovent ainsi sans cesse que cela soit sur les techniques, les thèmes ou même le matériel utilisé.

Le style New School représente ainsi l’école de la nouveauté, du fun et de la liberté. Il est l’occasion de réaliser du « freestyle » dynamique et possède un caractère juvénile et jubilatoire tant pour le tatoué que pour le tatoueur, qui peut se permettre toutes les fantaisies.



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire