Le tatouage Dotwork

Le tatouage Dotwork, également appelé dot art ou encore l'art du point, est l'un des styles les plus complexes à réaliser. Cette technique permet notamment des jeux de contrastes et de textures jusque-là impossible avec un tatouage traditionnel. L’artiste tatoueur doit être patient et talentueux car chaque point doit être bien placé pour obtenir le rendu escompté. Bien entendu, cette technique reste bien plus longue à réaliser que les tatouages traditionnels.

1/. Les origines du tatouage Dotwork

Si le tatouage Dotwork est connu pour être une technique très appréciée, ses origines restent quant à elles un peu floues. Néanmoins, la probabilité est forte qu’elle ait connu ses premières heures sur l‘une des terres mères du tatouage. 

Vers le XVIIIème siècle, parmi les divers outils identifiés pour servir au tatouage, se trouve la pointe. Cette dernière est généralement une épine végétale, en l’occurrence une épine de pamplemoussier la plupart du temps. Cette pointe servait à faire de petits points, mais ces points étaient posés avec une telle rapidité qu’ils n’étaient pas différenciés dans l’œuvre finale. Au fil de la pratique, il est alors arrivé que les tatoueurs décident d’espacer ces points, débouchant sur des tatouages Blackwork qui n’étaient obtenus qu’à base de points. Ainsi, lorsqu’au cours des dernières années le Blackwork a fait son grand retour, c’est presque logiquement que certains tatoueurs ont adoptés l’art du point.

Dans un article publié par Derm Ink, on peut apprendre que Xed Le Head (Divine Canvas) est considéré comme le père du tatouage Dotwork comme on le connaît de nos jours.

2/. Dotwork et graphisme

Le Dotwork n’est pas un style de tatouage à proprement parlé, mais plutôt une technique qui peut être retrouvée dans plusieurs genres et types de travaux graphiques, notamment dans l’illustration où certains artistes réalisent leurs dessins point par point. 

Lorsqu’on s’intéresse au monde de tatouage, cette technique est souvent exploitée par des artistes qui préfèrent les pièces monochromes (utilisation exclusive du noir et gris) et le rendu peut rappeler les pratiques traditionnelles et l’exécution des tatouages sans machine mécanique. Comme son nom anglophone l’indique, c’est littéralement un travail en points. Technique qui rappelle le tatouage sans machine, le Dotwork est donc naturellement privilégié pour la réalisation de tatouages de type mandala ou encore de styles géométriques, notamment ceux inspirés des tatouages polynésiens. Le tatouage point par point permet à l’artiste de retrouver l’aspect esthétique traditionnel du handpoke (le tatouage piqué à la main, sans machine).

Beaucoup d'artistes de dot art ont ​​donc abandonné la machine à tatouer pour réaliser le tatouage à la main. Le dot art est un style très graphique, et l'ombrage obtenu par le biais des points donne un effet 3D, qu’il n’est pas possible d’obtenir avec toute autre méthode.

3/. Les différentes utilisations du Dotwork

On peut retrouver du travail en Dotwork sur des tatouages de styles très différents, aussi bien graphiques et stylisés inspirés du Old School ou de la bande-dessinée, que sur des pièces immenses aux influences réalistes. 

Car le Dotwork n’est pas cloisonné à des styles d’inspiration traditionnelle et peut être combiné à d’autres techniques dans un même tatouage, pour travailler une zone précise, donner un rendu spécifique dans le travail des ombres ou des textures. Il donne souvent des gris et des ombres plus légers que les autres techniques et peut donc être utilisé par des artistes au style réaliste et hyper travaillé.

Mais le tracé point à point rappelle aussi certains aspects de la gravure, et il se retrouve également dans des tatouages au trait plus traditionnel, aux influences Old School notamment.

En tant que technique, que ce soit dans le domaine du dessin ou celui du tatouage, le Dotwork est à la croisée entre un choix esthétique et une performance artistique. Ce type de travail offre un rendu spécifique qui se conjugue avec une exigence dans la réalisation.

Il y a quelques artistes remarquables qui se spécialisent dans ce style, comme l’artiste japonais Kenji Alucky qui créer des conceptions impressionnantes et complexes, ou encore Thomas Hooper et Jondix parmi les plus connus.



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire