L’impact négatif des soldes sur notre environnement

Alors que la période des soldes d’été vient de commencer, Un Pari Fou vous fait découvrir les impacts néfastes des soldes sur l’environnement. En effet, la période des soldes engendre une frénésie d’achat qui rassasie les accros au shopping mais qui dégrade notre environnement.

Un problème de surconsommation 

La période des soldes est souvent une occasion de dépenser sans compter pour des articles qui nous sont d’une utilité plus que discutable, sous couvert d’une réduction imbattable. Que ces achats soient importants ou non, la surconsommation que cela entraîne se ressent sur le porte-monnaie mais aussi sur notre environnement.

Très souvent, les soldes sont une excuse pour se donner bonne conscience et pouvoir acheter une multitude de choses dont nous n’avons pas spécialement besoin et dont nous nous débarrasserons finalement très vite. Les marques le savent, un rabais pousse à l’achat compulsif. Comment cela impact t-il la planète ? Pourquoi la surconsommation est-elle mauvaise pour l’environnement ?

Plus on achète … plus on jette

Greenpeace a lancé une campagne de sensibilisation sur ce sujet. L’association nous informe qu’aujourd’hui, nous achetons deux fois plus de vêtements et nous nous en débarrassons deux fois plus vite qu’au début des années 2000. En une quinzaine d’années, nous avons donc doublé notre consommation de vêtements au nom de la mode. 

Malheureusement, seuls 10 % des vêtements dont nous nous séparons sont recyclés ou réutilisés. Cela fait très peu comparé aux 2 millions de tonnes d’habits en tous genres que nous jetons chaque année. La plupart finit dans des décharges, souvent à ciel ouvert, dans des pays pauvres où les fibres synthétiques contenues dans les vêtements peuvent polluer en toute liberté l’environnement.

Les dérives écologiques et sociales

Vous êtes totalement accro au shopping ? Souvent, les accros du shopping ne savent même pas ce que leur frénésie consommatrice engendre. Il faut donc communiquer, expliquer les conséquences de tous ces achats compulsifs plus ou moins utiles. La mode est le poste de consommation le plus important (surtout en période de soldes), et celle-ci se renouvelle trop souvent. Pour suivre la mode, les consommateurs sont entraînés dans un cycle d’achat/abandon au rythme effréné. Mais derrière ces achats multiples et récurrents, se cache une triste réalité : la pollution et le gaspillage

En 2011, Greenpeace dénonçait la nocivité du secteur de la mode pour la planète : l’énergie, l’eau, les pesticides pour cultiver le coton épuisent les ressources naturelles et contaminent les paysages. Mais il y a également le transport, les émissions de gaz à effet de serre, sans parler des conditions de travail du secteur dans certains pays… 

Si les plantes textiles comme le coton (non-biologique), demandent une culture intensive et polluante, que dire des textiles synthétiques ? Très présents dans les vêtements, les synthétiques émettent plus de CO2 que la culture des plantes textiles et mettent des années à se dégrader, polluant ainsi la Terre et les océans.

Et les marques éthiques ?

Chez Un Pari Fou, nous estimons que nos clients méritent de payer le prix juste pour un produit, et cela tout au long de l’année. En effet, nos produits écologiques et éthiques sont souvent plus onéreux mais également de bien meilleure qualité et respectueux de la planète et des travailleurs !

En moyenne, la marge d’une marque éthique est d’environ 40% alors que les marques de fast-fashion se permettent une marge aux alentours de 70% : Il est donc impossible pour les marques éthiques de proposer des rabais aussi important que des grandes enseignes comme H&M et Zara... 

Posons-nous la question de l’utilité de posséder tant de choses. Les soldes nous donnent l’impression de réaliser de bonnes affaires et nous poussent également à une consommation extrême et inutile. Ce mode de consommation contribue à détruire un peu plus notre planète et à conditionner la société de consommation dans laquelle nous vivons. Pensons-y la prochaine fois que nous achèterons un article : Est-ce vraiment utile ? Est-ce fabriqué de manière écologique et éthique ?



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire