Comment reconnaître un vêtement éthique ?

Prise de conscience collective

L’éveil collectif de la société sur les ravages de la fast-fashion (production de vêtements en masse) provoque, chez une grande partie de la population, un besoin de consommer la mode de manière écologique et socialement responsable.

Mais dans la pratique, quand arrive l’heure de faire chauffer la carte bancaire pour trouver des vêtements éthiques, beaucoup de questions se bousculent dans nos têtes pour être sûr de faire les bons choix. Pas de panique ! On vous explique comment reconnaître facilement qu’un vêtement soit fabriqué dans le respect de la planète et des travailleurs.

L’origine géographique

L’origine géographique est un signe important pour repérer facilement si un vêtement est éthique ou pas, mais il ne faut pas forcément s’y fier les yeux fermés ! Comme l'ont prouvés les scandales liés aux sweatshops, ces ateliers de fabrication miteux implantés en périphérie des grandes villes en Europe…

De plus, il faut savoir que beaucoup de matières premières sont cultivés hors Europe, comme le coton, que l’on trouve principalement en Inde et en Turquie.

Autre que le lieu de fabrication, l’important est le respect des conditions de travail et la protection sociale des travailleurs dans les ateliers de fabrication.

Si vous souhaitez dénicher facilement des produits fabriqués en France : le mieux est de se référer à la certification Fabrication Française Garantie pour laquelle 50% du prix unitaire de revient doit être acquis en France. 

Les labels pour nous aider ?

Dans la pratique, il existe plusieurs labels pour nous garantir qu’un vêtement est produit de manière socialement responsable. Lorsque cela est le cas, les labels sont visibles sur une des étiquettes intérieures du vêtement :

Les Labels Sociaux :

Les matières biologiques

Un vêtement conçu de manière écologique passe par le respect de l’environnement et des animaux.

Prenons l’exemple du coton, sa culture de façon conventionnelle, utilise 25% des insecticides mondiaux alors qu’elle ne représente que 3% des terres cultivées dans le monde. Cela concerne plus de 95% des vêtements issus de la fast-fashion.

Il faut alors privilégier le coton biologique qui est une fibre naturelle, sans OGM, bien moins gourmande en eau et surtout sans utilisation de produits chimiques. De plus, sa culture favorise la rotation des cultures pour garder des sols plus sains, plus fertiles et plus humides.

Voici une liste des matières à choisir pour un vêtement éthique :

Les labels pour nous aider ?

Dans la pratique, là encore, il existe plusieurs labels pour nous garantir qu’un vêtement est produit à partir de matières naturelles, recyclées ou synthétiques, respectueuses de l’environnement et des animaux. Lorsque cela est le cas, les labels sont visibles sur une des étiquettes intérieures du vêtement :

Les Labels Environnementaux :

Les Labels Protection et Bien-être des animaux :

Se tourner vers la slow fashion

Le problème majeur de l’industrie textile est la surproduction de vêtement. En tant que consommateur responsable, un premier geste est de réduire la quantité de vêtements que vous achetez tout les ans.

Le concept de la slow fashion réside dans le fait de consommer moins (quantité) mais mieux (qualité). En effet, s’offrir un vêtement produit en plus petite quantité, avec des matières naturelles et/ou écologiques, dans le respect des travailleurs : cela à un coût plus important ! Mais c’est un choix ingénieux sur le long terme et pour le respect de la planète et de votre propre bien-être.

N’oubliez pas qu’un vêtement en polyester est produit à partir de pétrole…



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire